Destruction du travail

Destruction du travail

"Le mot travail vient du latin tripalium, qui était, je vous le donne en mille, un instrument de torture composé de trois pieux ! Historiquement, le travail désigne, en effet, la souffrance, la douleur, en particulier celle que peut endurer une femme lors de l'accouchement. " - google.



Dans cet article, je vais parler du travail. Le travail, de nos jours, représente une très grosse partie de notre vie. On peut même dire que les gens habitent à leur travail et viennent visiter leur maison tous les soirs et repartent tôt le matin. Maison qu'ils choisissent proche de leur travail. Ils vont donc travailler, pour se payer une maison, pour pouvoir aller travailler. C'est le serpent qui se mort la queue. Pareil pour la voiture. Ils travaillent pour pouvoir se payer une voiture... qui leur sert à aller au travail. Aucun sens.



Bon ok, j'exagère un poil, je l'avoue avant que vous ne fermiez la page. Poursuivons.



Pour simplifier la chose, j'ai catégorisé les métiers en deux parties: d'un côté les métiers dits "nobles", et le reste. Les métiers nobles sont les métiers les plus vieux, que je juge utiles, écologiquement neutres (ou presque), et c'est tout. Par utile j'entends pour notre survie de base.
On a donc l'agriculture, même si aujourd'hui elle ne représente que 3% de la population et qu'elle est en majorité devenue esclave du pétrole, destructrice des sols et de la biodiversité par la monoculture, vouée à l'échec car non durable, l'agriculture est un métier noble, tant bien qu'il faudra la changer complètement pour la rendre durable. Ce sera donc une tache difficile mais indispensable, et quiconque s'engage dans cette voie mérite le plus grand respect.
Vient ensuite tous les métiers de la médecine, car ils ont pour direct but de soigner donc d'améliorer la vie des gens.
L'éducation est aussi un métier noble. Le problème est que les professeurs ne sont pas assez respectés, ce qui vient aussi du fait que trop de professeurs n'aiment pas leur travail et sont dépassionés.
Les restaurateurs, boulangers, bouchers etc sont des métiers nobles.
Tous les métiers manuels sont nobles, même si certains participent à la destruction des espaces naturels, je pense au génie civil, quoique ils sont rarement purement manuels. On voit rarement quelqu'un bétonner une autoroute à la main. Donc métier purement manuel = métier noble (à moins de se retrouver dans une usine chinoise à fabriquer des jeans à la chaine).
Autres métiers divers qui sont en lien avec la sécurité et les premiers secours sont nobles.



Bref vous voyez où je veux en venir. Tous les autres métiers dont je n'ai pas encore parlé sont donc non-nobles, j'aime aussi les appeler "bullshit jobs", même si ma définition est plus large et radicale que celle du fameux livre. Attention ça va clasher. La plupart des métiers qui restent ne servent qu'à enrichir entreprises et multinationales via la vente d'un produit ou service dont on n'a pas réellement besoin (on a créé artificiellement ce besoin), grace à l'appropriation et l'exploitation de ressources naturelles, dans le but de fabriquer des objets ou produire de l'énergie, participant donc à notre suicide collectif (ne serait-ce qu'en continuant à bruler du pétrôle et du charbon).
La plupart des métiers actuels ne servent donc à rien (on a bien vu qu'avec le c*vid 50% des métiers pouvaient s'effectuer à distance), et participent à notre destruction (épuisement des ressources, réchauffement, effondrement de la biodiversité, etc).
Une fois qu'on a réalisé cela, ça devient compliqué de trouver un sens à ce qu'on fait, à moins de pratiquer un métier noble, or les métiers nobles sont soit tout en bas de l'échelle sociale (qui se dit, à 14 ans, je vais arrêter l'école en 3ème et devenir boulanger ?), soit très difficiles d'accès (bac + 7-8 pour la médecine et l'enseignement). Quel type de personne avec un cerveau fonctionnel peut déclarer ouvertement "aimer" son travail inutile et destructeur ?



Admettons que les progrès technologiques soient utiles. Avant la révolution industrielle, il fallait 30 personnes par ferme pour assurer la production de nourriture. Ces 30 personnes ont été réduites à une seule personne. Que font les 29 autres ? On leur a créé un bullshit job à la ville, et ils étaient même contents d'y aller. Maintenant l'inverse se produit. C'est lent, mais on y revient. On a presque tout automatisé, remplacé chaque personne par une machine. Or le temps de travail n'a quasiment pas changé. L'arnaque est si grande que personne n'a rien vu.
J'ai fait le test moi-même: j'ai automatisé ce que je pouvais automatiser, réduisant ainsi mon temps de travail à 15 minutes par jour.



Travailler 35h par semaine n'a plus aucun sens. La satisfaction des besoins vitaux a été automatisé par des machines et le temps réel nécessaire se compte en minutes par semaine. Le reste est du vent pour consommer toujours plus et générer du profit. Or le "profit" n'est que le fruit de l'exploitation des ressources de notre planète, ces ressources étant limités, le profit l'est aussi.



Travailler, c'est vendre notre temps. Oui, car on est payé à l'heure quand on est salarié. Peut importe la qualité de notre travail, le salaire sera le même. Or le temps est ce qu'on a de plus précieux, car il est limité. J'ai rapidement eu le sentiment de "perdre" mon temps en étant salarié. Perdre au sens qu'il vallait plus qu'un bête salaire. A aucun moment mon temps ne vaut 1500, 2000, 3000, ou même 10000€ par mois. Non, il est inestimable. J'ai lu les histoires de Picsou, et souvent on lit "le temps c'est de l'argent". Ce n'est pas tout à fait vrai. Le temps c'est bien plus que de l'argent. Il faudrait plutôt inverser la phrase, ce qui donne "l'argent c'est du temps". Là, ok, je valide. On peut acheter du temps avec de l'argent. Mais échanger son temps contre de l'argent, ce n'est pas assez rentable. Les métiers nobles se font par passion, car ils ont du sens, et pas pour de l'argent.



Faut-il s'arrêter de travailler complètement alors ? Non, évidemment, sans quoi on serait amené tout droit vers la médiocrité. Le travail c'est la santé comme vous dit votre patron, et il a raison, à condition qu'il ait du sens, qu'il soit donc noble ou vous épanouisse de quelconque façon.



Curieux de voir votre point de vue dans les commentaires et à bientôt,
Cyato

Écrit par Cyato - -